INTERNATIONAL VIDEO DANCE FESTIVAL OF BURGUNDY 2015

SCREENDANCE STUDIES

ART IN MOTION 

 

The next film in our series related to the politics of space (theme of the forthcoming 2015 Festival International de Vidéo Danse de Bourgogne) is from Sunbee Han (South Korea). Her film Passenger explores the notion of time and evolving space from the perspective of one who has lived abroad and later returns home. Reflected in the film’s sensations, timing, and perspective, Han captures the alienation of returning to a once familiar space where both she and the space around her have changed.

Notre deuxième escale en direction de la prochaine édition du Festival International de Vidéo Danse de Bourgogne nous emporte cette fois-ci du côté de la Corée du Sud avec le film Passenger de Sunbee Han :

Le film interroge de belle manière le rapport à l’espace de ceux d’entre nous qui larguent les amarres et qui partent voyager loin de leurs bases, loin de chez eux, voire de ceux qui émigrent au sein de sociétés différentes. Plus la durée de leur absence grandit, et plus grandit également le sentiment d’aliénation qui s’empare d’eux à leur retour. Quelque chose entre temps a changé dans leur relation à cet espace d’origine, à ce biotope qui parait soudain étranger. Souvent, d’ailleurs, cet espace d’origine n’a que peu changé – ce qui a beaucoup changé en revanche, c’est l’espace mental de celui qui est parti. C’est lui qui est devenu étranger à celui qu’il ou qu’elle était auparavant.

Tous ces sentiments, toutes ces sensations sont joliment retranscris par Sunbee Han par le biais d’une mise en scène qui place d’emblée l’interprète à distance de ce qui devrait lui être familier. Oeuvre en transit permanent, filmée à la première personne, à l’ambiance nostalgique et déphasée, qui joue du flou afin de communiquer le trouble de la voyageuse face à l’arrière-plan de sa ville d’origine, Passenger entretient un évident rapport au ciel qui surplombe l’agglomération, promesse d’un nouveau départ vers l’ailleurs.